Danse salée des larmes du coeur

Par défaut

Je n’ai ni passé ni présent ni futur
Seulement en mon cœur un sermon pur
Je ne garde rien et ne recherche pas
Seulement observe par les yeux et bois

Je laisse mes pas me mener au son du Désir
Quelque peu brouillés par l’envie de vivre
Les chants s’élèvent dans la plaine cachée
et me conduise vers la Niche Sacrée

Si le Bien Aimé s’y rend, je le rejoindrai
Puisque chaque Âme a Sa Destinée
Dans la tente du Céleste Prince

Le sourire se meut dans l’Un
Union dans le regard amant
Que nul ne comprend vraiment

Le rythme lent de la chamelle
Parcourt le désert vers l’oasis
Aucune pensées fugaces ne s’immiscent

Comment décrire l’effusion de l’être
Quand les corps n’existent plus dans le paraître
Et que les esprits s’effacent dans l’Amour
La ronde seulement des enivrés
Tourne et tourne encore
Entrez dans la ronde sans en être apeurés
L’enivrement du cœur n’échappe pas aux enfiévrés.

Mary

19/12/2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s