Archives Mensuelles: octobre 2014

Le Renouveau

Par défaut

images

Mes bras se lèvent vers ta direction
le vent balance mes cheveux
Au bout du tunnel
ta voix je l’entends qui m’appelle
et mon cœur te chante
la plus langoureuse des mélodies
Tu es l’amour de toute ma vie
et tout les esprits qui te hantent
se tordent et hurlent de douleurs
ils voient la venue proche de l’Heure
Où ils seront anéantie.
Combien de fois j’ai crié
que rien n’est impossible
En l’Amour j’ai cru et espéré
et en moi une voix à peine audible
Me confortait que tu existais.

Oh Mon Dieu je suis à genoux
Devant tant de Miracles
Nul doutes en ta Puissance
Nul doutes en ta Clémence
Mon âme rayonne par toutes ces louanges
Je te suis dévouée O mon Seigneur
Dans la nuit noire tu as écouté
Mon coeur en pleurs
qui quémandait l’union avec mon Bien Aimé
O mon Dieu toi seul répond à l’Appel
De ton Serviteur fidèle.

Lire la suite

Mais qu’est-ce donc que l’Amour?

Par défaut

n670521629_2394954_7406682

Dans la douceur chaude de la nuit

Lorsque le ciel éclairé par la lune

Rayonne d’un bleu brumeux

Que les étoiles carillonnent gentiment

Le Bonheur infini de la vie.

Le tapis embaumé d’encens voluptueux

Vole sur l’Univers parfumé la Terre

De cette exquise odeur

Qui fait fondre les cœurs

Aimer avec un simple sourire ce qui vous fait mal et vous fait souffrir

Aimer d’un cœur plein d’entrain

Le vent qui hurle et le soleil ardent

Aimer d’un simple baiser

La personne tant désiré

Aimer le passant qui vous bouscule

Sans s’acquérir d’un salut

Aimer la femme au trottoir

Qui d’un seul fichu se couvre

Aimer l’ivre mort qui erre dans les couloirs

A l’odeur acre et désagréable

Aimer le serveur qui vous tend la note

Sans dénié un seul regard sur vous et vos peines

Aimer les rires d’enfants qui s’élèvent dans la cour

Aimer l’autre avec ces tourmentes et ces craintes

Aimer infiniment l’âme sans s’attarder sur la coquille

Aimer c’est cette chaleur débordante qui ne cesse de s’offrir

Aimer ce sont les ailes de la quiétude et de la sérénité

Aimer c’est partager la Lumière qui inonde vos cœurs

Aimer c’est compatir avec la douleur ou l’ignorance du peuple

Aimer c’est conjurer en silence les mauvais sort des opprimés assaillient par les despotes

Aimer c’est rire même si son cœur est empli de pleurs

Aimer c’est retenir que l’Essentiel et voir le Bien en tout point

Aimer c’est prier quand parler rime avec polémiquer

Aimer c’est voir l’autre comme le miroir de l’Univers

Aimer c’est apprendre l’Universel dans la diversité

Aimer c’est accepter l’Union dans la différence

Aimer c’est l’abandon de sa volonté propre

Aimer c’est s’unir à la création pour embrasser le Créateur

Aimer c’est abdiquer face à la rage et au combat

Aimer c’est s’agenouiller et implorer le ciel de la pluie de Miséricorde

Aimer c’est s’allonger pour recevoir la grâce afin de disparaître

Aimer c’est rentrer dans le connu pour rencontrer l’inconnu

Aimer c’est s’oublier pour se souvenir de l’Un

Aimer c’est trouver la clé de la Vie

Aimer c’est s’embarquer sur l’Océan Infini

Aimer c’est se noyer dans cette Immensité

Aimer c’est cesser de respirer

Pour écouter les cœurs chanter

Aimer c’est mourir

Mary

11/10/2014

L’Amour

Par défaut

dragon-et-coeur

L’Amour

Il n’y a pas d’excès en l’Amour mais il y a déviance. Ne pas confondre Amour et possessivité, jalousie, envie, déprime, égoïsme…ou que sais je encore!

L’Amour est une maladie incurable! L’Amour n’est pas un excès Celui qui a goûté à l’Amour, devient obsédé par cet extase. A tout les niveaux, l’Amour est l’Unique source vitale qui regroupe tous les ruisseaux qui s’en écoule. Rien n’est plus que l’Amour et en L’Amour nous vivons, et en L’Amour nous retournons. Puissions nous toujours être inondés de cette source Inépuisable!

Chercher sans relâche: Nourrir l’Espoir, La Patience. Voir avec les yeux du cœur. Entendre avec les oreilles de l’Âme. Se connecter à la Source.

Nourrir l’absence…Quand l’absence est conscience, Alors l’absence est existence

Tout ceci n’est que décor, laissons tomber la scène et ses faux semblants. L’Amour est de l’autre coté de la porte. Ni caché ni à découvert. Seulement il suffit d’y croire pour le voir. Plus proche que la veine jugulaire, et pourtant enfouit derrière tant de voiles satinées. Tendre seulement la main et avancer avec confiance, les pas sont déjà l’arrivée puisque le temps n’a plus de place et l’espace disparaît, lorsque l’intention est le cachet du serment préétabli, où chemine l’âme à travers les plis de l’Éventail Céleste.

Mary

12/10/2014